Formulaire de recherche


SNJ - 33 rue du Louvre - Paris 75002 - 01 42 36 84 23 - snj@snj.fr - Horaires


Communiqués des sections
Section SNJ Groupe EBRA

[Dernières Nouvelles d'Alsace]

Digital et radical


Communiqué commun des élus et représentants SNJ et SNJ-CGT au Comité d'entreprise.



Il y a eu le comité d’entreprise ce matin, la présentation aux salariés cet après-midi, avec pour points communs un Powerpoint et Philippe Carli. Sa mission sur trois ans : amener tous les titres du groupe EBRA – Crédit mutuel à l’équilibre. Tous les titres du Crédit mutuel affichent en moyenne un repli annuel ces trois dernières années de -4,4% pour la publicité et -3,9% concernant la diffusion. Philippe Carli et le cabinet June ont réalisé un « diagnostic » du groupe de presse début 2017 ; notre nouveau DG s’appuie sur cette étude, pour souligner que la baisse des effectifs a suivi la baisse des recettes, mais ne la compense pas.

Le groupe a réalisé 600 M€ de chiffre d’affaires en 2016, avec un résultat égal à -55 M€. Et les DNA ont perdu 4 M€ l’an dernier (sur ces 55 M€). « Si on continue comme cela, en 2020, il y aura 10 M€ de pertes aux DNA ».

Pour juguler ces pertes, le docteur Carli mise sur plusieurs remèdes :  « refondre les processus et les modes d’organisation des deux journaux » (DNA et Alsace), « préserver les revenus du modèle économique historique (le papier) », « créer de la valeur (faire des sous) dans l’univers numérique », « développer de nouveaux relais de croissance (tels que l’organisation d’événements, par ex).

Les deux journaux alsaciens sont liés ; 70 postes seront perdus avec la fermeture du centre d’impression de l’Alsace, mais ces postes ne seront pas créés aux DNA. Alors que les DNA imprimeront les deux titres au deuxième semestre 2018. Il n’est pas exclu d’organiser un plan de départs volontaires au sein des services techniques des DNA, dans l’optique de proposer des postes aux ouvriers du Livre de l’Alsace.

Concernant le « pluralisme » des journaux en Alsace, Philippe Carli se dit « attaché à l’impertinence (sic) et à l’identité des deux titres. Il faut garder la personnalité des deux journaux ».

Pour les rédactions dont celle des DNA, le maître mot est « Digital first », ce qui signifie le web et les contenus en multimédia en premier, le journal papier ensuite. Les journalistes des DNA devront produire plus de contenus publiables en ligne (articles, photos, vidéos, données mises en forme) dans la journée. Avant Noël 2017, un groupe de travail inter-journaux du groupe devra présenter l’organisation correspondant à ce projet Digital First. Il sera aussi créé un « pôle digital dédié » pour l’ensemble des titres Ebra-CM dont les champs de compétences seront : analyse de données (data analysis), recrutement d’abonnés numériques, amélioration de l’audience, marketing en ligne.

Nous avons compris au détour des questions des uns et des autres que l’effectif des journalistes aux DNA n’est pas surdimensionné en soi, mais qu’il faudra retrouver un équilibre avec plus de jeunes et plus de « cerveaux geeks » ; ceux à qui les évolutions ne conviennent pas pourront « prendre leurs dispositions ».

Digital toute !

 

Vos élus et représentants SNJ et SNJ-CGT au comité d’entreprise

 

Strasbourg, le 27 Septembre 2017

Thèmes : Multimédia

accès pour tous