Formulaire de recherche


SNJ - 33 rue du Louvre - Paris 75002 - 01 42 36 84 23 - snj@snj.fr - Horaires


Communiqués des sections, Salaires
Section SNJ Ile-de-France

[L'Humanité]

Inégalités salariales à l’Huma : la barbe !

 
« Dans toutes les branches (…), la femme assume
la même fonction que l’homme.
Elle devient de plus en plus,
dans l’ordre économique,
une personne identique à l’homme.
Comment de cette identité d’existence
et de fonction ne résulterait pas
l’identité des droits et des revendications ?
 »
Jean Jaurès, 10 janvier 1907
 

Les petites attentions, c'est bien ; l'égalité salariale, c'est encore mieux ! Comme chaque année, les femmes salariées à la Société nouvelle du journal l’Humanité (SNJH) recevront peut-être des chèques culture, co-financés par le comité d’entreprise, aujourd’hui pour célébrer la journée internationale des droits des femmes. Et comme chaque année, le directeur de l’Humanité nous délivrera son discours sur l'égalité hommes-femmes.

Et si, en plus des cadeaux et des belles paroles, on se penchait sérieusement sur la situation des femmes salariées de notre entreprise ? Dans nos journaux, les femmes journalistes sont toujours moins nombreuses que les hommes : au 31 mai 2016, chez les journalistes en CDI (hors pigistes), on comptait 68 hommes et 56 femmes.

Sous-représentées dans les effectifs, les femmes sont aussi sous-payées. A la SNJH, le salaire brut total moyen, toutes catégories confondues, se monte à 3757 euros brut pour les hommes et à 3318 euros brut pour les femmes, soit un écart de 439 euros. Le verdict est sans appel : à la SNJH, les femmes sont payées 11 % de moins que les hommes. Certains diront peut être que cette situation est moins pire que les 26 % d'écart au niveau national. D'autres diront que l’égalité est secondaire quand ce sont nos journaux eux-mêmes qui sont en péril. Nous, nous répondons que cet écart est inadmissible dans le journal de Jaurès et que les droits des femmes doivent demeurer une priorité en toutes circonstances.

Comment expliquer une telle différence de traitement ? Les anciennetés moyennes, toutes catégories confondues, sont tout à fait comparables : 14,62 années de présence dans la maison pour les hommes et 13,18 années pour les femmes. Ce n’est donc pas du tout cet aspect mécanique qui est en cause. Jetons un œil plutôt à la répartition des hommes et des femmes sur la grille des salaires et des qualifications ! Minoritaires globalement chez les journalistes, les femmes sont majoritaires dans les indices inférieurs (de 165 à 184 inclus) : elles sont 42 (pour 39 hommes). En ce qui concerne la hiérarchie, le groupe féministe La Barbe pourrait débarquer dans un comité de rédaction du quotidien, tant la pilosité faciale y est généralisée : 18 hommes bénéficient du statut de chef de service (indice 215), contre 4 femmes seulement. Et au sommet de la pyramide, au sein du directoire en particulier, même faute, même punition pour les femmes qui n’occupent aucun poste… C’est donc bien de ce phénomène de blocage de la majorité des femmes dans les indices du bas de la grille que provient l’inégalité entre les hommes et les femmes à la SNJH !

Alors que les syndicats et les associations féministes invitent à débrayer aujourd’hui à 15h40 - l’heure à laquelle, chaque jour, en France, les femmes cessent d’être payées à l’égal des hommes - et à participer à une manifestation à 17h30 (départ place de la République à Paris), nous relayons l’appel car il faut sortir du déni à l’Humanité et prendre à bras-le-corps les inégalités salariales dans notre « entreprise pas comme les autres ». 

Le SNJ a, avec les autres organisations syndicales, signé il y a quelques semaines l’accord sur l’égalité professionnelle, un plan d’actions obligatoire sous peine de sanctions financières pour les entreprises. Il faut maintenant dépasser la déclaration d’intention et en appliquer les beaux principes de non discrimination. Nous demandons à la direction de nous expliquer par écrit les raisons des distorsions salariales existant entre les hommes et les femmes à l’Humanité, et de nous détailler son plan d’actions urgentes pour y remédier. D’une manière générale, nous exigeons qu’elle renonce à toutes les formes de discrimination qui, dans le journal fondé par Jean Jaurès, sont plus intolérables encore qu’ailleurs.


Section syndicale SNJ de l'Humanité

 

Saint-Denis, le 08 Mars 2017

Thèmes : Discrimination

accès pour tous