Formulaire de recherche


SNJ - 33 rue du Louvre - Paris 75002 - 01 42 36 84 23 - snj@snj.fr - Horaires


Communiqués des sections, Rémunération, Salaires
Section SNJ Ile-de-France

[Europe 1]

NAO 2018 : un pas significatif pour réduire les écarts de salaires femmes-hommes


Communiqué de l'intersyndicale de l'UES d'Europe 1.



C’est inédit : en 2018, Europe 1 va consacrer 0,7% de sa masse salariale annuelle à la réduction des écarts de rémunération entre les femmes et les hommes. Cette enveloppe spécifique, d’un montant deux fois plus élevé que l’effort accompli en 2017, sera supérieure au budget dégagé parallèlement par l’entreprise pour financer sa politique d’augmentations individuelles (0,5% de la masse salariale annuelle).

La mesure figure noir sur blanc dans l’accord conclu le 20 décembre entre les quatre organisations représentatives (SNJ, CFTC, CFDT, FO) et la direction. Le même accord prévoit le versement d’une prime de 300 euros aux journalistes pigistes inscrits sur les tableaux de service  de l’UES (*) ainsi qu’aux salariés en contrats à durée déterminée d’usage qui gagnent moins de 2 501€ brut par mois. Cette prime leur sera versée avec le salaire de février.

Ce sont les syndicats qui ont posé ces deux exigences et qui en ont fait la condition sine qua non de la signature de l’accord NAO. L’écart de salaire en défaveur des femmes et la persistance dans l’entreprise d’une forte population de salariés indûment employés en contrats précaires sont deux aspects de la politique salariale, vécus depuis de nombreuses années comme de profondes injustices par les personnes concernées.

Les syndicats d’Europe 1 ont unanimement considéré qu’à défaut d’augmentation générale, l’année 2018 devait être l’occasion de porter un coup décisif à ces injustices. L’enveloppe spécifique de 0,7% pour l’égalité F/H et la prime de 300 euros en faveur des salariés précaires doivent être comprises l’une et l’autre comme le franchissement d’une étape. Il y aura encore du chemin à faire sur ces deux sujets. Les syndicats veilleront notamment à ce que l’engagement pris par la direction de transformer 20 contrats précaires en CDI d’ici à la fin 2018 soit correctement appliqué. A ce stade, 10 de ces contrats ont déjà été transformés.



(*) La prime de 300 euros sera versée à tous les journalistes pigistes qui pourront justifier d’une moyenne mensuelle de 17 piges dans la période comprise entre le 1er novembre 2017 et le 31 janvier 2018.
 

Paris, le 21 Décembre 2017

Thèmes : Médias audiovisuels

accès pour tous