Formulaire de recherche


SNJ - 33 rue du Louvre - Paris 75002 - 01 42 36 84 23 - snj@snj.fr - Horaires


Communiqués des sections
Section SNJ France Télévisions

[France 3 Rhône-Alpes Auvergne]

Quatrième journée de grève pour la rédaction de France 3 Rhône-Alpes


Ce jeudi 18 mai, pour la quatrième fois, la rédaction de France 3 Rhône-Alpes est en grève. Près de 70% des journalistes planifiés se sont déclarés grévistes.

Aujourd’hui, pour les téléspectateurs, a été décidé un journal présenté et piloté depuis Grenoble. Un dispositif initié par notre direction afin de permettre la tenue d’un « séminaire » et d’une réflexion  autour du « grand journal » de la rentrée, projet qui entérine la suppression des éditions locales de Lyon et Saint-EtienneUn projet encore et toujours dénoncé par la rédaction,  qui a donc refusé d’y participer, notre préalable étant le maintien de ces éditions de proximité.

Aujourd’hui, les discussions sont au point mort avec le sentiment d’un retour à la case départ sur bon nombre de revendications.

Depuis le 17 mars, date de la première grève, nous demandons à notre direction de pallier le manque d’effectifs chronique. Chaque jour, le nombre d’équipes insuffisant oblige à recourir à des reportages venus d’autres régions pour simplement boucler le temps d’antenne imparti. Où est alors la cohérence éditoriale face à des choix de sujets par défauts dans la deuxième région de France ? Deux mois plus tard, le compte n’y est toujours pas :
- Le remplacement systématique des absences pour éviter l’épuisement des équipes et particulièrement celle des bureaux excentrés est une revendication restée lettre morte.
La demande de 2 équipes par jour supplémentaire (cinq journalistes), elle, s’est traduite par l’obtention de deux postes, une avancée certaine mais insuffisante pour couvrir correctement l’actualité de nos cinq départements, et d’un bassin de plus de quatre millions d’habitants.
- Les journalistes grévistes de la rédaction de France 3 Rhône Alpes affirment plus que jamais qu’ils ont fait les efforts nécessaires, mais qu’ils ne peuvent être tenus à l’impossible.

Ils ne veulent pas de réorganisation à effectif constant, de suppression d’éditions dans lesquelles ils s’investissent. Ils réaffirment fortement, clairement, qu’ils ont besoin de postes supplémentaires pour assurer correctement leur mission d’information auprès de ceux qui sont leurs vrais patrons : les téléspectateurs.
 

Avec le soutien du SNJ

Lyon, le 18 Mai 2017

Thèmes : Grève

accès pour tous