Formulaire de recherche


SNJ - 33 rue du Louvre - Paris 75002 - 01 42 36 84 23 - snj@snj.fr - Horaires


Communiqués des sections
Section SNJ Rhône

[Le Progrès]

Un plan « social » peut en cacher un autre

CE exceptionnel du 19 novembre 2014


Un plan de départs volontaires d’un maximum de 30 salariés parmi les personnels de l’imprimerie, techniciens et cadres techniques, s’ouvrira au Progrès fin 2015. L’annonce en a été faite mercredi à Lyon, et le lendemain à Saint-Etienne, lors de CE « exceptionnels », par le directeur général Pierre Fanneau, qui est depuis cet été également directeur général d’Est Bourgogne Médias (Le Journal de Saône-et-Loire et le Bien Public). L’objectif affiché est de faire de la place à Chassieu, compte tenu de la fermeture annoncée du centre d’impression de Châtenoy (Chalon), considéré comme « vétuste », de fait limité en capacités de quadri et de pagination. Les 57 salariés de l’imprimerie de Châtenoy auront le choix entre une mutation au Progrès ou un départ volontaire. Un plan de départs volontaires de 40 postes supplémentaires est par ailleurs ouvert au BP/JSL dans tous les services, hors rédaction.

Un service rotatives jour redimensionné.- La solution retenue par la direction consisterait à créer à Chassieu un service rotatives de jour (12 postes) dimensionné pour récupérer à terme l’impression de quotidiens nationaux : un vieux serpent de mer, mais Pierre Fanneau considère que « c’est un sujet qui va mûrir dans les cinq ans qui viennent », compte tenu de la situation de la presse nationale. Ce service imprimerait dans l’immédiat L’Indépendant de Louhans (bi-hebdos) actuellement imprimé à Chalon et surtout 5 jours/7 le gratuit Lyon+, dont l’impression serait avancée à 19 heures (sauf les jours de matches tardifs de l’OL). En plus de ces 12 postes créés, la direction aurait une marge de manœuvre sur une vingtaine de postes de l’imprimerie actuellement pourvus par des intérimaires et des services qui avaient été « externalisés » en 2008, qui seraient ré-internalisés (nettoyage, quai…), pour intégrer des salariés bourguignons. En tout cas ceux qui accepteront leur mutation.

« Equipement sous-utilisé ».- Les éditions du JSL et du BP seront intégrées au plan de charge actuel des rotatives nuit, soit 100 000 exemplaires supplémentaires que les deux machines de Chassieu ont largement la capacité d’absorber. Les horaires de bouclage des éditions du Rhône, de l’Ain et de la Loire seraient retardés, seul le Jura, imprimé en premier, perdrait de la latitude. Le projet aurait le mérite de pérenniser le site de Chassieu, en répondant à la problématique de la sous-utilisation de l’équipement, « un des outils les plus modernes d’Europe, bien qu’ayant déjà dix ans » (42 millions d’euros d’investissement en 2004), les rotatives représentant encore aujourd’hui une charge financière de plus de 4 millions d’euros par an, tout en n’étant utilisées qu’à 25% de leurs capacités.

Horizon décembre 2015.- Les salariés optant pour un départ volontaire bénéficieront des conditions qui seront arrêtées avec les organisations syndicales, dans le cadre de la négociation très mal-nommé plan de « sauvegarde » de l’emploi. Il s’agit du second plan « social » mis en œuvre au Progrès par cette direction, après la saignée qui avait accompagné la fermeture du centre d’impression de Saint-Etienne (PMS + PSE), entre 2008 et 2011, portant les effectifs de l’entreprise en dessous de la barre des 600 salariés.
Le pré-projet global étant constitué de deux plans de départs volontaires dépendant l’un de l’autre, les négociations seront communes aux organisations syndicales des deux entreprises. Le calendrier opérationnel prévoit un basculement de l’impression de Lyon+ en journée dès le mois de décembre, l’impression des éditions du Bien Public en janvier 2016, et celles du Journal de Saône-et-Loire courant février 2016.

« Nouvelle formule ».- Le projet industriel s’accompagnera du lancement d’une nouvelle formule du Progrès et des journaux bourguignons, « lifting » destiné surtout à harmoniser les maquettes… mais aussi à « construire nos journaux en partant des besoins du web et ses contraintes », a redit Pierre Fanneau. Il s’agit de mettre en place les outils qui ne généreront plus des remontées de contenus automatisés en vrac sur le site Internet, comme c’est le cas aujourd’hui. Personne ne s’en plaindra, mais au-delà des aspects purement techniques, il faudra bien aborder les aspects éditoriaux, et organisationnels, par rapport à la problématique de la montée en puissance des exigences liées au web à la rédaction. Et si c’était l’occasion ?

 

Vos élus (SNJ) de CE :
Christine Morandi
Jean-Philippe Michaud
Vincent Lanier
Yves Spahis
Représentant syndical au CE : Philippe Perroud

 

Tous les communiqués du SNJ sont sur www.snj.fr

Courrier de l’Ouest : la direction croit-elle encore en l’avenir ?

Les dirigeants d’Ouest-France ont-ils perdu le nord ?

 

Lyon, le 19 Novembre 2014

accès pour tous