Formulaire de recherche


SNJ - 33 rue du Louvre - Paris 75002 - 01 42 36 84 23 - snj@snj.fr - Horaires


Communiqués des sections
Section SNJ Groupe EBRA

Soirée électorale : le groupe Ebra a fait un burn-out informatique

La soirée électorale a été un cauchemar, ce dimanche, dans les rédactions des neuf grands quotidiens détenus par le Crédit Mutuel (*), à la suite d’une panne informatique provoquée par la surcharge des serveurs. Tous les journaux avaient mis en place des dispositifs de mise en ligne des résultats en continu, sur leurs sites web respectifs, proposant pour la plupart des offres web payantes, à l’intention de leurs lecteurs internautes. Au final, les sites des neuf quotidiens sont restés inaccessibles au public toute la soirée, déroulant le tapis rouge à leurs concurrents hebdos et pure-players locaux. Un camouflet pour le Crédit Mutuel et sa filiale informatique Euro-informations.

Que s’est-il passé ? Juste après vingt heures, au moment du pic de fréquentation, les sites Internet du Progrès et du Dauphiné Libéré se sont mis en rideau. Le réseau informatique étant mutualisé, c’est l’activité de l’ensemble des journaux qui s’est retrouvée fortement ralentie, au point de mettre en péril la sortie des journaux papiers, la plateforme informatique supportant à la fois l’administration des différents sites et les tableaux de saisie des résultats.

Afin d’éviter un black-out total, la décision a été prise de déconnecter les sites de l’ensemble des journaux, rendus inaccessibles au public toute la soirée, les plus chanceux n’ayant été réactivés qu’après 23h30. Le bug’ a provoqué des incidents techniques en cascade, impactant également la collecte des résultats, par ailleurs mise en péril par des incompatibilités avec les tableaux fournis par les préfectures. Si les journaux sont sortis ce matin, c’est essentiellement grâce au grand professionnalisme des rédactions, et au dévouement de leurs équipes de correspondants locaux, mais les dégâts sont conséquents dans certaines éditions, où les journalistes ont été contraints de ressaisir une très grande partie des résultats que l’application avait classés par ordre décroissant… Bonjour la crédibilité !

C’était la première fois que l’application de collecte des élections était gérée au niveau du groupe, les entreprises étant toutes inter-dépendantes les unes des autres. Qu’en sera-t-il dimanche prochain ? Premier syndicat de journalistes dans le groupe, le SNJ exige des explications sur ce loupé informatique, qui fleure bon l’absence d’anticipation de la part des rédactions en chef, et d’un actionnaire jamais en retard pour donner des leçons de gestion et… d’informatique !


(*) Les Dernières Nouvelles d’Alsace, L’Alsace, l’Est Républicain, Vosges Matin, Le Républicain Lorrain, le Bien Public, le Journal de Saône-et-Loire, Le Progrès, Le Dauphiné Libéré.


 

Paris, le 24 Mars 2014

accès pour tous