Formulaire de recherche


SNJ - 33 rue du Louvre - Paris 75002 - 01 42 36 84 23 - snj@snj.fr - Horaires


Communiqués des sections
Section SNJ Lorraine

[L'Est Républicain]

HORS JEUX !


A quelques jours des Jeux Olympiques, ils trépignaient d’impatience et d’enthousiasme dans le portillon de départ. Exaltant compte à rebours à l’idée d’offrir à nos lecteurs un contenu rédactionnel à 360° sur cet événement planétaire que L’Est Républicain et Vosges Matin ont toujours vécu de l’intérieur.

Les journalistes de nos rédactions sportives ont été refroidis. Du -20° ! Comme à Pyeongchang. Aucun envoyé spécial maison en Corée du Sud. Et un traitement a minima de l’événement dans nos colonnes. Une seule page dans le cahier des sports du jour ! Pour info, France 3 Franche-Comté a envoyé une équipe sur place.

Les rédactions sportives de Lorraine et de Franche-Comté doivent vivre aujourd’hui les Jeux Olympiques en spectateurs. Comme nous tous, frustrées, pour ne pas dire écœurées par l’indigence du contenu fourni à nos lecteurs qui, notamment dans les Vosges et dans le Haut-Doubs où les enfants naissent avec des skis aux pieds, subissent le manque d’ambition d’une rédaction en chef qu’il est temps de sortir du congélateur.

La Une du jour sur la première médaille d’or française peine à masquer ce fiasco, ce « sabordage » dont le rédacteur en chef doit pleinement assumer la responsabilité. Pourtant, les conditions avaient été réunies en amont pour que la glisse soit parfaite :

- Deux prétendants, un à Vosges Matin et un à L’Est Républicain, pour se rendre à Pyeongchang. Mais zéro qualifié. Mutualisation rime avec discrimination !

- Quatre pages quotidiennes envisagées pour se fondre dans l’ambiance des Jeux et emmener nos lecteurs dans le bobsleigh. Au final, après le passage de la dameuse, un sujet principal, un complément et une petite rafale de brèves. Le service minimum. Alors que les rédactions des sports de l’ER et VM étaient prêtes à se mobiliser pour monter les quatre pages demandées, compte tenu de la programmation des épreuves compatible avec nos horaires de bouclage.

On peut aussi cibler la non publication, avant l’événement, d’une double page sur le programme des JO ou l’exclusivité de la couverture web proposée, comme le print, par les quatre journalistes du Dauphiné Libéré envoyés en Corée du Sud. Les articles mis en ligne sont réservés aux abonnés, donc payants.

Au fait, a-t-on pensé à proposer un supplément numérique en PDF au CIO et aux Coréens ?
 

Nancy, le 12 Février 2018

Thèmes : Information

accès pour tous