Formulaire de recherche


SNJ - 33 rue du Louvre - Paris 75002 - 01 42 36 84 23 - snj@snj.fr - Horaires


Communiqués des sections
Section SNJ Nord

[La Voix du Nord]

Plan social : revoyez votre copie !


Non, vous ne rêvez pas, une entreprise de presse, La Voix du Nord, prétend supprimer 25 % de son effectif (toutes catégories de personnel confondues) alors qu’elle a dégagé en 2015 un résultat net de 5,4 millions ! Une performance financière qualifiée d’« historiquement élevée » par le cabinet d’expertise comptable auditant les comptes pour le comité d’entreprise ! La rentabilité économique (EBE) ? + 7,1 % ! Quelle entreprise de presse, en France, prétend faire mieux : aucune.

Fort de ces résultats, à nouveaux positifs en 2016, La Voix du Nord (diffusion quotidienne moyenne de 215 298 exemplaires en 2015), qui édite aussi Nord éclair (18 237) et l’hebdomadaire sportif La Voix des sports (29 231) veut faire avaliser aux organisations syndicales, regroupées en une intersyndicale (SNJ, SNJ-CGT, CFDT, FILPAC-CGT), un plan social supprimant 178 postes (72 dans la rédaction, 48 chez les employés, 36 ouvriers et 22 cadres), en créant 19 par ailleurs. Le personnel est d’autant plus qu’inquiet que rien ne dit qu’il n’y aura pas de licenciements secs !

L’outrance de ce plan social, qui arrive après plusieurs trimestres consécutifs de baisse du chiffre d’affaires, est l’« enfant » de la loi Travail qui a élargi les conditions dans lesquelles une entreprise peut procéder à des licenciements économiques.

Au-delà de ces suppressions de postes au sein de la rédaction, la direction veut mettre en place une réorganisation tournée vers le numérique. Ceci en produisant d’abord pour le web, avant d’éditer pour le papier. Le tout en maillant finement le terrain en créant des pied-à-terre dans des bourgades perdues au milieu des champs de betteraves. Cette réappropriation du terrain, dixit la direction, porte en germe, pour le SNJ, une dégradation des conditions de travail des journalistes, seul en poste, au mieux à deux.

Le SNJ a fait savoir à la direction qu’il n’acceptait pas ce plan social. Quant à la réorganisation, il n’est pas concevable qu’elle se fasse sous la forme voulue par la direction avec 72 emplois de journalistes en moins (340 à 285).
 

Lille, le 11 Janvier 2017

Thèmes : Licenciement

accès pour tous